Avec Murielle, les cheveux reprennent vie, de la valeur. Très tôt dans sa jeune enfance, Murielle se passionne déjà pour la coiffure et la mode. Murielle Kabile. Celle pour qui la créativité n’a pas de limites et l’audace n’a pas de prix alla faire de ses cheveux crépus qu’elle a hérités tout un art.

Murielle Kabile, le génie de la mode et de la coiffure

Qui aurait parié sur une création artistique mettant en lumière à la fois le capillaire et le vestimentaire ? Qui aurait imaginé la coiffure et la haute couture se fusionner dans une seule et même création ? Pour ne pas pouvoir y répondre, il faudrait ne pas connaître Murielle Kabile. Celle pour qui la créativité n’a pas de limites et l’audace n’a pas de prix. Avec le ”Design Hair Couture”, un nouvel art est né. Mais surtout, un nom est sorti du lot : Murielle Kabile Design Hair Couture.

Très tôt dans sa jeune enfance, Murielle se passionne déjà à la coiffure et la mode. Les poupées qu’elle avait en sa possession faisaient office de mannequins pour ses expériences. L’influence de son frère, Artiste Peintre, renforce un peu plus son enthousiasme. De ses cheveux crépus qu’elle a hérités de ses origines martiniquaises et kabyles, elle alla en faire tout un art. Sauf qu’elle ne le savait pas encore.

Ainsi, après avoir suivi des cours respectifs en couture et en coiffure, elle allait travailler pendant un certain temps dans des salons de beauté, et offrait en parallèle ses services à domicile. Ses talents étaient surtout sollicités pour reproduire ce que d’autres ont déjà effectué. Elle trouvait cela un peu réducteur, mais ne se plaignait pas. Au contraire, elle s’y attelait, en profitait pour acquérir de l’expérience jusqu’au moment où elle arrive à prendre pleinement conscience de son énorme potentiel.

« Je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin de ces gens-là et que je pouvais exercer avec mes propres idées », se disait-elle.

C‘est alors qu’elle décide de donner libre cours à sa passion. Et de là est né le Design Hair Couture.

Le Design Hair Couture ?

Comme son nom l’indique, le ”Design Hair Couture” est un art qui associe la mode et la coiffure, avec le textile et les cheveux comme matière première. Ici, l’accent est mis sur les cheveux crépus. Selon elle, c’est un hommage qu’elle leur rend pour les interminables moments de souffrance qu’elle a dus endurer dans son enfance. La texture de ses cheveux et le regard des autres n’ayant pas aidé.

« Mais aujourd’hui, j’utilise et je convertis cette souffrance pour en faire de l’art, de la mode afin d’accepter et de faire accepter, et aussi pour tous ceux qui ont subi le même traumatisme », confie-t-elle.

Avec Murielle, les cheveux reprennent vie, de la valeur. Son art émerveille, mais aussi, il étonne. Il éveille les consciences. On y apprend l’acceptation de soi, la confiance en soi, le calme, la sérénité. On s’épanouit. Et grâce à son talent, à son immense créativité artistique, Murielle réussit le pari de porter la mode et la coiffure sur un nouvel échiquier. En introduisant les cheveux dans le monde de l’art, elle arrive à faire la différence par sa singularité. Et dès le premier essai, ses œuvres sont aimées de tous. En témoigne ce franc succès qu’elle a connu au Festival de Cannes en 2014. L’on se souviendra également de son défilé sauvage “DON’T TOUCH MY HAIR” qu’elle a réalisé en 2019 à Paris, place de l’Opéra. L’idée c’était de prévenir contre les discriminations capillaires en mettant en valeur les cheveux crépus. Pour le reste, l’histoire s’en charge.

Pour toutes celles qui veulent se faire remarquer, se distinguer, les créations de Murielle ont tout de l’idéal à rechercher. La jeune enfant qui était complexée hier est devenue cette artiste entrepreneure dont les œuvres inspirent aujourd’hui. Elle le sait. Et elle éprouve toujours ce même plaisir à échanger avec les autres, à leur raconter ses success stories, comme c’était le cas à Haiti Business Congress, événement organisé par Entr’elles en mai 2019 à Paris, où elle a rencontré plusieurs femmes entrepreneures dont des haïtiennes.

Propriétaire de deux marques, l’une dans le prêt-à-porter (C’est Dans l’Hair du Temps) et l’autre dans les créations capillaires afro (BIG HAIR WORLD), ”Edward aux mains d’argent”, – comme on la surnomme – est en train de monter son empire. Elle crée ses propres événements et en assure la gestion médiatique. Elle dirige une équipe de mannequins, de photographes, de graphistes, de coiffeurs, de maquilleurs… Bref, elle garde un œil sur tout. Son secret, c’est « être authentique et surtout raconter sa propre histoire à travers son business, son savoir-faire… ». Avec elle, l’art est libre et conscientise.

Add A Comment