Saison 2

Saison 2

  • Bettina Mass nous apprend les vertus de la patience et de l’engagement

    Active toujours à l’écoute, Bettina est une formatrice professionnelle, authentique qui nous apprend les vertus de la patience.

    La situation des femmes dans le monde des affaires n’est pas encore au beau fixe. Cela prend du temps. Quoique des avancées significatives dans ce sens aient pu être constatées de nos jours, il reste encore du chemin à parcourir. Toutefois, dans ce petit monde généralement associé aux hommes, certaines femmes arrivent, tant bien que mal, à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas de Bettina Mass, cette formatrice professionnelle, consultante et conférencière, qui parvient à s’imposer dans le milieu de la finance.

    « Je vous aide à réaliser vos projets de vie en apportant de la clarté dans vos finances »,

    martèle Bettina à quiconque lui demande à propos de ses occupations. Modeste et sympathique, cette jeune femme originaire du Congo, a un parcours de vie très inspirant et atypique à la fois. Aujourd’hui, on la connaît en sa qualité de cheffe d’entreprise qui dirige le cabinet de conseil et centre de formation BETTINA MASS. Lequel cabinet est perçu comme l’ange-gardien des entrepreneurs, au vu de l’importance que revêt sa mission. Bettina vient systématiquement à la rescousse des particuliers et des chefs d’entreprise qui sont en quête d’opportunités. Une tâche qu’elle remplit toujours avec la même sensibilité, le même sourire qu’on lui connaît.

    Pourtant, derrière ce sourire se cachent bien de difficultés et d’épreuves qu’elle a dues affronter avant d’arriver au point où elle en est.

    Très jeune, elle s’est vue obliger de fuir le toit familial au Congo, à cause de la guerre, pour venir s’installer en France, auprès de sa sœur.

    Et comme pour tous réfugiés de guerre, les jours qui ont suivi ne lui ont pas été une partie de plaisir. Son souci premier était de survivre. Elle remuait ciel et terre pour parvenir à cette fin.

    « Pendant longtemps, je me suis faite prisonnière d’un engrenage où ma vie ne comptait pas. Je travaillais uniquement pour payer mes charges et rembourser mes dettes », se souvient-elle, non sans peine.

    Le déclic

    Puis vient le jour de grâce où elle a découvert une méthode qui lui permet de mettre de l’ordre dans ses finances. Le déclic est parti de là. Elle en a fait part à ses proches, qui ont ensuite fait l’expérience avec leurs amis, et ainsi de suite. La méthode fut un succès.

    Ressentant le besoin d’atteindre un plus grand nombre de gens, elle s’est appliquée à la partager sur les réseaux sociaux, dans un petit groupe de développement personnel qu’elle a créé. Là encore, le feedback reçu est plus qu’encourageant.

    « Petit à petit, ce groupe s’est transformé en une communauté de 6000 hommes et femmes prêts à “briser la roue” pour réaliser leurs projets de vie », raconte-t-elle.

    Femme d’action de son envergure, Bettina ne s’arrête pas là. Elle s’inspire de sa foi, de son parcours pour asseoir son entreprise. Son histoire lui sert de point d’ancrage pour assouvir son désir d’aider les gens dans des domaines où elle-même a été en quête de solution. Ça lui a permis de forger son caractère, et au cabinet BETTINA MASS de prendre son envol.

    Là où le pire est passé, le meilleur est toujours à venir

    Aujourd’hui, elle crée des formations, met en place des outils d’accompagnement pour des porteurs de projets. Elle définit la femme professionnelle, comme celle « qui, au quotidien, met ses compétences au service de sa communauté, de son projet et de son business« .

    Et pour donner l’exemple, tous les jours, elle anime des ateliers collectifs en ligne, fait des accompagnements personnalisés et sur mesure, qui peuvent aller sur une durée de 3 à 6 mois, avec des particuliers et des entrepreneurs.

    Avec son cabinet, elle lance, deux fois dans l’année, un programme en ligne d’une durée de quatre mois, intitulé « Passe à l’action », qui aide les gens à monter leur propre projet. Elle organise des meet-up Inspiration & Réseautage. Elle est invitée à intervenir dans des ateliers, des séminaires, des conférences.

    En définitive, Bettina est une femme authentique qui pousse les gens à passer à l’action « sans attendre d’être parfaits« . « Tremblez, mais osez !« C’est ce qu’elle crie sur tous les toits. C’est ce qu’elle veut également inspirer aux jeunes.

     » Des fois, on attend d’être parfaits, alors qu’on oublie que la peur est un sentiment qui sera toujours là et qu’il faut affronter. C’est en l’affrontant qu’on est en mesure de passer à l’action » , professe-t-elle, le ton très philosophique.

    Grâce à son vécu et aux exigences de son travail, Bettina est une femme active toujours à l’écoute. Des obstacles qu’elle rencontre, elle les transforme en opportunités.

    « Là où le pire est passé, le meilleur est toujours à venir« . Tel est son leitmotiv.

  • Stéphania Prucien, à la conquête du dermo-cosmétique

    À l’entendre parler, l’on dénote très facilement les ambitions qui motivent Stéphania Prucien. La jeune professionnelle qui symbolise parfaitement la femme moderne a toutes les qualifications pour faire indéniablement figure d’autorité dans son domaine

    ”Être bien dans sa peau” va au-delà d’une simple expression pour Stéphania Prucien. C’est un credo qui résume l’essence même de sa vie. C’est sa passion. Pour elle, la peau est un temple sacré dans lequel rien ne doit être laissé au hasard. Et pour le prouver, elle ne rechigne pas devant  l’idée de se donner tous les moyens possibles et imaginables.

    À 31 ans, Stéphania Prucien détient un baccalauréat en science médico-sociale, un certificat de qualification en dermo-cosmétique pharmaceutique et un certificat d’aptitude professionnel en esthétique parfumerie qu’elle a obtenu à Élysées Marbeuf, une prestigieuse école parisienne de formation dans les domaines de la beauté et du luxe. Elle a également passé un brevet professionnel de préparateur en pharmacie. Avec toutes ces qualifications, Stéphania fait indéniablement figure d’autorité dans son domaine. Elle croit que c’est cela qui fait la différence chez elle. On la voit comme une experte dans son milieu.

    « C’est important d’élargir ses horizons dans ce que l’on fait, et d’aller chercher tout ce qui touche à notre cœur de métier », précise-t-elle.

    À l’entendre parler, l’on dénote très facilement les ambitions qui la motivent. Stéphania veut se démarquer des autres, apporter sa touche. Elle veut montrer qu’elle peut, elle aussi. Et dans le monde de la beauté, elle s’en sort très bien. L’on pourrait même dire qu’elle se sent comme un poisson dans l’eau. Son emploi du temps est partagé entre son travail à la pharmacie, auquel elle accorde quatre jours dans la semaine, et son rôle de conseillère en dermo-cosmétique qui n’est autre qu’un alliage subtil entre la santé et la beauté de la peau et des cheveux.

    Elle n’a pratiquement pas de temps libre, sinon celui de se vouer corps et âme à sa passion. Quand elle n’écrit pas des articles de blog, ce sont des cours en ligne qu’elle dispense sur son site d’internet. Elle suit de nombreuses formations en ligne afin d’être toujours à la pointe des avancées en matière de dermo-cosmétique. On la retrouve également dans des conférences sur la beauté et le bien-être des femmes et des hommes.

    Le dermo-cosmétique, un marché à conquérir

    Les apparences jouent un rôle bien plus important dans notre temps que ce que nous pourrions imaginer. Nous avons un idéal de la beauté auquel nous aspirons tous. Nous demandons beaucoup à notre corps. En conséquence, les soins dermo-cosmétiques ne cessent de gagner du terrain. C’est un nouveau marché qui prend forme. Et Stéphania Prucien est à l’affût. Elle a déjà créé plusieurs concepts. Tels que Beauty In The Hair qui est un salon dédié aux cheveux, qui se déroule tous les 11 novembre ; The First Men Care, une classe de beauté conçue spécialement pour les hommes, et qui a lieu tous les mois d’avril ; enfin Spirit and Beauty qui, selon elle, est un événement chrétien ouvert à tous, auquel l’on ne peut participer qu’au mois de juin.

    Avec son expertise, Stéphania se considère comme une plus-value pour les pharmacies qui, de nos jours, ne cessent de faire de la ”marge dans le dermo-cosmétique”. Organisation, rigueur, assiduité, ténacité, ce sont-là des maîtres-mots qui l’inspirent.

    « Je suis têtue et tenace. Et je vais toujours au bout des choses », avoue-t-elle.

    Ce sont aussi des qualités qu’elle recommande à toute femme entrepreneure. Patiente et toujours à l’écoute, elle fait preuve d’une facilité déconcertante à comprendre les problèmes de peau et d’y apporter une solution efficace.

    Elle estime même que son travail est un don du ciel. Sa méthode, c’est la prise en charge individuelle. Ainsi, chacun pourra y trouver son compte.

    Une rude travailleuse

    Aujourd’hui, Stéphania Prucien symbolise la femme moderne. Celle ambitieuse qui n’a pas peur de prendre en main le cours de sa vie. « Rien n’est impossible à celui qui croit ». Cette citation qui la motive, en dit long sur son état d’esprit. C’est d’ailleurs ce qu’elle veut inspirer aux jeunes.

    « Bannir la peur, foncer ! Le vrai épanouissement se trouve dans l’accomplissement de nos actes. Il n’y a pas d’échec. On apprend et on tire des vraies leçons », leur enseigne-t-elle.

    Si elle ne peut pas citer nommément des personnes qui lui servent de modèles, elle n’en est pas à court pour autant.

    « Je suis en admiration devant toutes celles et ceux qui décident de donner vie à leur rêve et de voir d’autres possibilités », laisse-t-elle entendre.

    Pour sa part, ses ambitions ne sont pas les moindres. Elle veut avoir sa propre structure, créer sa propre marque, exercer en tant qu’esthéticienne, donner des consultations pour les laboratoires, des conférences sur la beauté à l’échelle internationale, continuer à donner des conseils et à développer des formations en dermo-cosmétique, etc.

    Aucun rêve n’est trop grand du moment que l’on y croit. L’aboutissement de ses projets nécessite évidemment des moyens financiers supplémentaires, mais cela ne lui fait pas peur. « Car seul le travail paie », assure-t-elle.

  • Murielle Kabile, le génie de la mode et de la coiffure

    Avec Murielle, les cheveux reprennent vie, de la valeur. Très tôt dans sa jeune enfance, Murielle se passionne déjà pour la coiffure et la mode. Murielle Kabile. Celle pour qui la créativité n’a pas de limites et l’audace n’a pas de prix alla faire de ses cheveux crépus qu’elle a hérités tout un art.

    Qui aurait parié sur une création artistique mettant en lumière à la fois le capillaire et le vestimentaire ? Qui aurait imaginé la coiffure et la haute couture se fusionner dans une seule et même création ? Pour ne pas pouvoir y répondre, il faudrait ne pas connaître Murielle Kabile. Celle pour qui la créativité n’a pas de limites et l’audace n’a pas de prix. Avec le ”Design Hair Couture”, un nouvel art est né. Mais surtout, un nom est sorti du lot : Murielle Kabile Design Hair Couture.

    Très tôt dans sa jeune enfance, Murielle se passionne déjà à la coiffure et la mode. Les poupées qu’elle avait en sa possession faisaient office de mannequins pour ses expériences. L’influence de son frère, Artiste Peintre, renforce un peu plus son enthousiasme. De ses cheveux crépus qu’elle a hérités de ses origines martiniquaises et kabyles, elle alla en faire tout un art. Sauf qu’elle ne le savait pas encore.

    Ainsi, après avoir suivi des cours respectifs en couture et en coiffure, elle allait travailler pendant un certain temps dans des salons de beauté, et offrait en parallèle ses services à domicile. Ses talents étaient surtout sollicités pour reproduire ce que d’autres ont déjà effectué. Elle trouvait cela un peu réducteur, mais ne se plaignait pas. Au contraire, elle s’y attelait, en profitait pour acquérir de l’expérience jusqu’au moment où elle arrive à prendre pleinement conscience de son énorme potentiel.

    « Je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin de ces gens-là et que je pouvais exercer avec mes propres idées », se disait-elle.

    C‘est alors qu’elle décide de donner libre cours à sa passion. Et de là est né le Design Hair Couture.

    Le Design Hair Couture ?

    Comme son nom l’indique, le ”Design Hair Couture” est un art qui associe la mode et la coiffure, avec le textile et les cheveux comme matière première. Ici, l’accent est mis sur les cheveux crépus. Selon elle, c’est un hommage qu’elle leur rend pour les interminables moments de souffrance qu’elle a dus endurer dans son enfance. La texture de ses cheveux et le regard des autres n’ayant pas aidé.

    « Mais aujourd’hui, j’utilise et je convertis cette souffrance pour en faire de l’art, de la mode afin d’accepter et de faire accepter, et aussi pour tous ceux qui ont subi le même traumatisme », confie-t-elle.

    Avec Murielle, les cheveux reprennent vie, de la valeur. Son art émerveille, mais aussi, il étonne. Il éveille les consciences. On y apprend l’acceptation de soi, la confiance en soi, le calme, la sérénité. On s’épanouit. Et grâce à son talent, à son immense créativité artistique, Murielle réussit le pari de porter la mode et la coiffure sur un nouvel échiquier. En introduisant les cheveux dans le monde de l’art, elle arrive à faire la différence par sa singularité. Et dès le premier essai, ses œuvres sont aimées de tous. En témoigne ce franc succès qu’elle a connu au Festival de Cannes en 2014. L’on se souviendra également de son défilé sauvage « DON’T TOUCH MY HAIR » qu’elle a réalisé en 2019 à Paris, place de l’Opéra. L’idée c’était de prévenir contre les discriminations capillaires en mettant en valeur les cheveux crépus. Pour le reste, l’histoire s’en charge.

    Pour toutes celles qui veulent se faire remarquer, se distinguer, les créations de Murielle ont tout de l’idéal à rechercher. La jeune enfant qui était complexée hier est devenue cette artiste entrepreneure dont les œuvres inspirent aujourd’hui. Elle le sait. Et elle éprouve toujours ce même plaisir à échanger avec les autres, à leur raconter ses success stories, comme c’était le cas à Haiti Business Congress, événement organisé par Entr’elles en mai 2019 à Paris, où elle a rencontré plusieurs femmes entrepreneures dont des haïtiennes.

    Propriétaire de deux marques, l’une dans le prêt-à-porter (C’est Dans l’Hair du Temps) et l’autre dans les créations capillaires afro (BIG HAIR WORLD), ”Edward aux mains d’argent”, – comme on la surnomme – est en train de monter son empire. Elle crée ses propres événements et en assure la gestion médiatique. Elle dirige une équipe de mannequins, de photographes, de graphistes, de coiffeurs, de maquilleurs… Bref, elle garde un œil sur tout. Son secret, c’est « être authentique et surtout raconter sa propre histoire à travers son business, son savoir-faire… ». Avec elle, l’art est libre et conscientise.